Toutes nos actualités

Amina Mezaache & Maracuja présentent « Vortex »

Amina Mezaache & Maracuja révèleront "Vortex" leur troisième album à l'occasion de sa sortie le 26 avril 2024 chez Veston Léger / Inouïe Distribution. Cet opus sera présenté le jeudi 16 mai 2024 sur la scène du Studio de L'Ermitage lors d'un concert de lancement exceptionnel. Leur premier single « 6 Bémols » est disponible depuis le 9 février 2024 sur toutes les plateformes. Amina Mezaache & Maracuja est composé de : - Amina Mezaache : flûtes et compositions - Yoan Fernandez : guitares - Fabien Debellefontaine : sousaphone et flûte - Jonathan Edo : percussions Les artistes invités sur l'album sont : - Simon Deslandes : trompette et bugle (titres 1 et 7) - Florent Sepchat : accordéon (titres 1 et 9) - Edgar Sekloka : rap (titre 6) Vortex : tourbillon de création et d'interactions Vortex se veut le reflet de notre époque, pleine de turbulences et d’éléments en fusion, d’énergies qui circulent, s’entrechoquent et se contaminent. Après plus de 10 ans d’expérimentations et d'aventures, ce 3e album apporte un vent nouveau dans l'histoire de Maracuja. Grande voyageuse et passionnée de rencontres musicales, Amina Mezaache, que l’on a récemment entendue aux côtés de Julien Coriatt, Sonny Troupé, ou encore Chano Domingues, Hamilton de Holanda et Itiberê Zwarg Orquestra Familia, nous livre un carnet de voyage singulier, nourri d'hybridations entre ses racines africaines, son amour pour les rythmiques brésiliennes et son attachement au jazz toujours en mouvement. Vortex est traversé par un foisonnement d'ambiances et de couleurs, qui évoquent tour à tour la danse, le nomadisme, les voyages intérieurs, les paysages psychédéliques, les atmosphères brumeuses et impressionnistes.. Dans ce 3e album, Maracuja étoffe sa palette sonore en lui ajoutant le son profond de la flûte peule, les timbres de la trompette et du bugle de Simon Deslandes et l'accordéon de Florent Sepchat, qui s'entrelacent joyeusement dès le début de l'album. Très attachée aux mots et à leurs résonances, Amina a choisi d'inviter le rappeur et poète Edgar Sekloka, qui livre un texte puissant et évocateur sur le titre Sirocco. Enfin, le disque s'achève sur un hommage délirant au génie brésilien Hermeto Pascoal, créateur insatiable et grand inspirateur du groupe.  
19 février 2024

Los Guayabo Brothers présentent « PsychoTropical »

Los Guayabo Brothers révèleront  "PsychoTropical" leur nouvel album à l'occasion de sa sortie le 5 avril 2024 chez Los Guayabo Brothers / Inouïe Distribution. Cet opus sera présenté  le vendredi 2 mai 2024 sur la scène du Studio de L'Ermitage lors d'un concert de lancement exceptionnel.   ➡️ Leur premier single « Fango » sortira le 16 février 2024 sur toutes les plateformes.  ⬅️ Les compositions originales de Los Guayabo Brothers s’inspirent du folklore colombien, percussions et flûtes organiques à la Totó La Monposina rencontrant guitares, synthés et cuivres psychédéliques à la Pink Floyd ou Ondatrópica. Le groupe Los Guayabo Brothers est composé de : - Juan Pablo Álvarez : guitare électrique, choeurs, percussions - Arnulfo Carazo : voix lead, guitare acoustique, synthétiseurs - Iván Hernández : alegre, congas, choeurs - Álvaro Olmos : basse, choeurs - Rodrigo Peña : tambora, bombo leguero, batterie - Camille Floriot : trompette, gaita hembra, choeurs - Gabriel Ray : trombone, gaita - Olga Pavía : clarinettes (feat. "El Francer") - Los Gaiteros de San Jacinto (feat. "El Mohán") L'album :  "PsychoTropical" est un véritable voyage musical qui mélange habilement les sonorités traditionnelles latino-américaines avec des touches modernes et psychédéliques. Les morceaux sont à la fois entrainants et contemplatifs, tout en offrant une richesse harmonique et rythmique qui vous fera voyager vers des horizons musicaux inexplorés. Voici un vaste éventail des sujets abordés : tout d’abord la fête simple et déjantée (La Conjuntivitis) ; les répressions tristement habituelles depuis 2020 lors des manifestations festives (Folkloriptica) ; des sujets sociaux comme l’esclavage moderne (La Cumbia Libertaria) ou encore le conflit armé colombien (Fango). Los Guayabo Brothers abordent de façon plus introspective leur identité colombienne (Origins) et évoquent aussi leur culture française d’adoption (El Francer). Les concerts : 20/04 Le Taquin - Toulouse (31) 02/05 Lancement PsychoTropical - Studio de l’Ermitage -Paris (75) 01/06 Festival Papillonez - Gaillac (81) 28/06 Festival Sons Au Fil de L’Eau - La-Chapelle-Saint-Mesmin (45) 29/06 Pollux Asso - Saint-Benoit-de-Carmaux (81) 09/07 Cri’Art - Auch (32) 12/07 Festival Tropical Pressure - Porthowan (UK) 30/07 Mardis de l’Été - Carcans-plage (33)
16 février 2024

Claudia Meyer présente « La Negra »

Claudia Meyer révèlera "La Negra - Tribute to Mercedes Sosa, The voice of Latin America" son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 22 mars 2024 chez Kobbi Prod / InOuïe Distribution. Cet opus sera présenté le jeudi 25 avril 2024 sur la scène du Café de la Danse lors d'un concert de lancement exceptionnel. Le premier single "La Maza" est disponible depuis le 26 janvier 2024 sur toutes les plateformes. Cet album est tiré du spectacle musical. Le caractère original et innovant de l’angle choisi par Claudia Meyer est de faire revivre l’artiste et de redécouvrir l’oeuvre et l’itinéraire d’une femme internationalement connue pour sa voix, son engagement, ses succès et les différentes étapes de sa vie d’artiste et de femme. Elle est “la voix du peuple silencieux”. Ce disque comprend deux duos : un exceptionnel avec Mercedes Sosa, et un avec Maurane, auquel l'album est dédié. Un mot sur Mercedes Sosa : « Mercedes Sosa est la voix qui m’a influencée, elle m’a emportée dans son histoire et j’ai plongé dans sa musique. Bien que n’étant pas sud-américaine et que l’espagnol ne soit pas ma langue maternelle, j’ai été saisie et happée par cette culture, sa musicalité et bouleversée par la puissance de sa voix riche en émotions. J’ai été sensible à son histoire, à sa vie de femme, à son engagement auprès des plus démunis et à l’immense interprète qu’elle fut. Elle a toujours fait partie de mon itinéraire musical, je la chante depuis mon adolescence et lui ai rendu hommage sur mes deux albums précédents, Azul et Fuego. Je suis très émue et heureuse de faire revivre sa musique sur scène, et sur l’album “La Negra”. » Claudia Meyer L'album : Cet album et le spectacle proposent un mélange de tradition et de modernité, revisités par Claudia Meyer, accompagnée de Marc Benabou “Marquito” aux percussions. Tout en restant fidèle aux versions originales, ce duo apporte une touche personnelle et colorée en insérant des instruments ethniques tels que le charango, le cuatro et particulièrement le bombo (tambour andin) qui était l’instrument traditionnel que jouait Mercedes Sosa sur scène. L’album est à l’identique du spectacle, le parti pris de proximité et d’intimité d’un duo comme l’était le plus souvent Mercedes Sosa avec son guitariste Nicolas Brizuela.
31 janvier 2024

Johanni Curtet présente « If Only I Could Hibernate »

Johanni Curtet révèlera « If Only I Could Hibernate », son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 05 janvier 2024  chez Buda Musique / Socadisc et Amygdala Films & Urban Factory. « If Only I Could Hibernate » (Si seulement je pouvais hiberner) est la bande originale du film de Zoljargal Purevdash (sortie française 10/01/24) qui a fait partie de la Sélection officielle du Festival de Cannes (Un Certain Regard 2023). Avec : Johanni Curtet : composition, beatbox, khöömii, chant de gorge, guitare, luth doshpuluur, guimbardes, carillon  Mandakhjargal Daansuren : vièle morin khuur, khöömii, chant de gorge Kham Meslien : contrebasse  Enregistré et mixé par Bob Coke. Johanni Curtet est musicien, ethnomusicologue, producteur et directeur artistique de Routes Nomades. Depuis 20 ans, il pratique et étudie le khöömii, chant diphonique mongol, en l’expérimentant à travers diverses créations. Plusieurs disques de sa réalisation sont parus chez Buda musique avec Tserendavaa & Tsogtgerel (2008) ; Une Anthologie du khöömii mongol (2017) ; Khusugtun (2020) ; Batsükh Dorj (2023) ; ainsi que ceux de son trio Meïkhâneh. Avec cette B.O., Johanni signe une double première, une musique de film et un disque en son nom. Ce film est un cri du cœur pour la Mongolie perçu à travers la rude vie quotidienne d’une famille d’Oulan-Bator : les quartiers de yourtes délaissés, le combat quotidien pour survivre l’hiver, la pollution de la capitale la plus froide du monde,  la question de l’égalité des chances, mais aussi les enjeux sociaux tels que l’exode rural et le décalage entre la présence nomade et l’urbanisme. Au-delà des problèmes, Ulzii, le personnage principal incarne un grand espoir qui pénètre toute l’histoire. La voix diphonique est le relai de cette voie d’espoir semée des doutes que suit Ulzii, mais rappelle sa région d’origine, l’Altaï. À l’image de sa vie, l’instrumentarium est simple : guitare, luth doshpuluur, vièle morin khuur, contrebasse, guimbardes et beatbox ; tout comme leurs modes de jeu. Cette musique est à la fois minimale, gaie, douce ou énervée, répétitive jusqu’à l’entêtement, comme les états d’âme qui traversent les questionnements de cet adolescent qui cherche à s’en sortir. Elle se réfère à l’identité mongole pour devenir universelle. Les modes pentatoniques se frottent aux dissonances ou au blues en allant parfois chercher des rythmiques d’autres cultures nomades. Mais la présence harmonique, discrète, est partout.
15 janvier 2024

Giuliano Gabriele présente  « Basta! »

Giuliano Gabriele révèlera  "Basta! » son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 23 février 2024 chez Coming MusicArt / Inouïe Distribution. Cet opus sera présenté  le jeudi 21 mars 2024 sur la scène du Studio de L'Ermitage lors d'un concert de lancement exceptionnel. Rythmes cathartiques du Sud de l'Italie, dans un album dissident au titre emblématique. Basta! raconte les individus en mouvement, idéalement ou inconsciemment libres, emprisonnés dans les “systèmes contemporains”, là où vivent toutes les frustrations et les peurs. Les cadences traditionnelles s'enlacent avec des métissages actuel entre Méditerranée et musiques du monde. L'album est produit par l'éclectique Martin Meissonnier (Fela Kuti, Khaled, Alan Stivell, Robert Plant and Jimmy Page, Manu Dibango, Papa Wemba, Tony Allen…) Sur cet album Giuliano Gabriele (voix - accordéon diatonique) est accompagné de : Lucia Cremonesi : Alto - Lyre calabraise Eduardo Vessella : Tambourin Gianfranco De Lisi : Basse électrique Riccardo Bianchi : Batterie Carmine Scialla : Bouzouki - Guitare Battente Giovanni Aquino : Guitare Électrique - Synth Gianmarco Gabriele : Programmation Martin Meissonnier : Programmation Giuliano Gabriele Auteur-compositeur, chanteur et accordéoniste italo-français. Giuliano Gabriele est considéré comme l’un des artistes en vogue de la scène World Music italienne. À son actif d'importantes expériences live : le Moods de Zurich, le Rudolstad festival en Allemagne, le Festival du Chant de Marin à Paimpol (Bretagne), l'European Jazz Expo de Cagliari, le Ravenna Festival et bien d’autres. Parmi ses rencontres musicales on trouve : Hevia, Carlos Núñez, Bombino, Martin Meissonnier, Francesco de Gregori, Nada, Enzo Avitabile, Eugenio Bennato, Peppe Voltarelli, Riccardo Tesi, Marc Perrone...Il remporte plusieurs prix, dont le Festival Andrea Parodi 2015 (le plus important prix world music en Italie). Il travaille comme acteur-musicien aux côtés du légendaire Lindsay Kemp. Son précédent album, sorti en 2015, a reçu des critiques excellentes, notamment : quatre étoiles "Songlines" (UK), top 20 "World Music Central" (Usa) et World Music Charts Europe. Depuis des années il s'implique également dans la direction artistique et la programmation des festivals dédiés aux musiques du monde.
14 décembre 2023

La Sève présente « Chlorophylle »

La Sève révèlera "Chlorophylle" son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 12 janvier 2024 chez King Tao / InOuïe Distribution. Cet opus sera présenté le vendredi 1er mars 2024 sur la scène du Studio de L'Ermitage lors d'un concert de lancement exceptionnel. La Sève puise ses influences dans les musiques d’Afrique de l’ouest, particulièrement dans la musique Bikutsi camerounaise et la Rumba congolaise. Chlorophylle, le nouveau projet musicale de La Sève explore la musique ternaire et particulièrement le Bikutsi, qui est chanté à l’origine par les femmes, comme une musique guérisseuse. Musique ternaire, en 6/8, rapide et très cadencée, elle est destinée à faire chalouper les hanches et taper les pieds par terre. La Sève est composé de : Guillaume Cornuel : guitare et voix Gregory Brustier : guitare et voix Samuel Paris : guitare et voix Frédéric Jebejian : batterie, percussions et voix Comme le fluide vital qui parcourt les plantes, La Sève, est un fluide vital qui parcourt les hanches dans le sens de la danse. Le leitmotiv du groupe depuis sa création est de faire une musique dansante, vibrante, parlant au corps, se rapprochant des musiques de bal mais sans pour autant utiliser les mêmes codes. Le groupe cherche à communiquer une énergie primaire et essentielle. Grâce à sa nouvelle formation instrumentale, trois guitares, une batterie et trois voix, La Sève propose un son direct et particulier. Il transcende la matière sonore et le répertoire traditionnel est revisité. Les musiciens de La Sève axent leur travail musical sur les différentes combinaisons possibles entre les trois guitares, utilisant le contrepoint et différents chants qui se croisent en accords et mélodies. Les musiciens de La Sève jouent le Bikutsi avec ce qu’ils sont aujourd’hui. Leur rumba et leur bikutsi prennent des allures de math rock. Ils multiplient les citations musicales rapprochant les musiques ternaires comme la valse, le reggae, le jazz, autant dans le son que dans les arrangements des thèmes. Une musique complexe et demandant une certaine dextérité. Les voix chantent et scandent l’énergie de la musique jouée, elles servent et entretiennent la danse.
14 décembre 2023

Dieuf-Dieul de Thiès présente « Dieuf-Dieul de Thiès »

Le groupe Dieuf-Dieul de Thiès révèlera "Dieuf-Dieul de Thiès", son nouvel album éponyme à l'occasion de sa sortie le 19 janvier 2024 chez Buda Musique / Socadisc. Dieuf-Dieul de Thiès Après un énorme succès au Sénégal et en Gambie, Dieuf-Dieul de Thiès se sépare soudainement après 4 ans d’existence en 1983. Reformé en 2015, le groupe réalise ses 2 premières tournées européennes en 2017. Aujourd’hui l’histoire continue avec la sortie d’un premier album studio consenti chez BUDA MUSIQUE, suivi d’une reprise de tournée européenne en 2025. Le groupe a donc attendu 40 ans pour enfin avoir son œuvre gravée pour la postérité. C’est très certainement l’un des derniers groupes encore en activité de la fin des années 70 issu de cette grande époque des orchestres amplifiés africains. Sur disque et sur scène les morceaux s’expandent, les sons des guitares fuzz se mêlent aux cuivres et aux percussions et ainsi produisent un mélange explosivement psychédélique. Line-up : • BASS SARR - Co-fondateur, Voix, Maracas • ALASSANE CISSE - Guitare Basse • MATAR DIENG - Timbales, Cow Bell, Percussion • WILFRID ZINSOU - Trombone, Saxophone Alto & Tenor • PAPE M' BAYE - Conga, Sabar, Tamani, Percussion • RAYMOND MENDY - Guitare • MAGAYE GUEYE - Guitare Préface de l'album : « La patience ne connaît pas le temps », prétend un proverbe sénégalais. On ne saurait mieux prédire pour décrire le destin du Dieuf Dieul de Thiès, qui publie enfin son premier véritable disque plus de quarante ans après les faits. Tout a commencé en 1979 quand des membres d’Ouza et ses ouzettes, fameux band venu jouer au Gandiol de Thiès, la grande cité située à une bonne heure de la capitale, ont décidé de quitter ce groupe basé à Rufisque. Ils ne vont pas tarder à croiser la route d’une petite bande de jeunes, dont certains encore à l’école, tous aussi passionnés de musique. Parmi eux, Bass Sarr se souvient : « Nous répétions quotidiennement, ils venaient nous renforcer, et nous avons de même travaillé sur leur répertoire. C’est comme ça qu’on a décidé d’unir nos forces. Ça leur a permis de rester à Thiès. » Et à tous de commencer l’aventure de ce groupe. Il ne leur reste plus qu’à se choisir un nom : après trente minutes devant le thé, les instruments posés, ils tomberont d’accord sur Dieuf Dieul, une formule qui renvoie au mouridisme prêché au début du vingtième siècle par Cheikh Ibrahim Fall et que l’on pourrait traduire par « Donner - Recevoir ». Autrement dit : « On ne récolte que ce qu’on a semé ». Jacques Denis
14 décembre 2023

Gwendoline Absalon présente « KIF-KIF » featuring Pix’L

Gwendoline Absalon révèlera « KIF-KIF » son nouveau single et clip (signé Allison Gran) à l'occasion de sa sortie le 15 novembre 2023 chez Ting Bang / Inouïe Distribution. Composé par la chanteuse et interprété avec cette voix toujours aussi envoutante, le morceau s'est enrichi d'un featuring du chanteur réunionnais Pix'L. Les deux artistes évoluent dans des univers différents : lui, les musiques urbaines, elle, les musiques du monde mais tous deux sont des enfants du maloya. KIF-KIF, le single Intégrée depuis longtemps dans le langage francophone courant, cette expression d’origine arabe donne le ton au nouveau single de la chanteuse réunionnaise Gwendoline Absalon. Mais attention, elle y met plus de sens encore ! Donner chacun sa part à l’autre et un peu plus si ça peut améliorer son chez-soi, son entourage, l’humanité ! Puis... Kiffer, avec deux f cette fois, avoir conscience de sa place dans le monde, la prendre sans avoir peur... Voici en substance le nouveau message merveilleusement porté par Gwendoline Absalon, après la sortie de son 2e album Vangasay (TING BANG/L’Autre Distribution) qui a fait d’elle une des figures majeures de la scène réunionnaise. Composé par la chanteuse et interprété avec cette voix toujours aussi envoutante, le morceau s'est enrichi d'un featuring du chanteur réunionnais Pix'L. Les deux artistes évoluent dans des univers différents : lui, les musiques urbaines, elle, les musiques du monde mais tous deux sont des enfants du maloya. Appréciant réciproquement la carrière de l’autre, ils se sont retrouvés sur scène de façon inattendue en métropole et Gwendoline a partagé la scène de Pix’L fin 2022 au Teat Champ fleuri (La Réunion). Dans KIF-KIF, la voix de Pix’L surgit soudain, absolument magistrale, pour un duo détonant, qu’a imaginé l’arrangeur-réalisateur de Gwendoline, le pianiste Hervé Celcal. KIF-KIF est alors un single complet, chargé d’une histoire forte et qui invite irrésistiblement à la danse. KIF-KIF, le clip Le clip KIF-KIF, réalisé à la Réunion par Allison Gran, a été imaginé et écrit dans les moindres détails par Gwendoline Absalon pour donner à voir des couleurs (rouge, marron, jaune, terra cotta et mélanges de matières qui rappellent toutes les origines) et des attitudes symboliques, des pas de danse et des objets (un sari indien familial, des lances et des bijoux keynians, les sézis : nates de vacoa malgaches), en relation avec un texte mûri en 2021, lors d’un voyage au Cap Vert. En tournée là-bas, Gwendoline écrit ce qui deviendra KIF-KIF en quasi état de choc. Elle y a découvert Cidade Velha (ex-Ribeira Grande) et sa forteresse où étaient enfermés les futurs esclaves avant la grande traversée. « Nous sortons tous de cette forteresse, mais avant tout des cases en terre de l’Afrique » dit la chanteuse créole qui rend à nouveau un fier hommage à ses ancêtres africains, malgaches, indiens. « La nout kaz, zot i koné déza marmay, sa la » (Là c'est notre maison, cela vous le savez déjà « les enfants »). Son créole, une fois de plus, puise dans toutes les cultures.
14 novembre 2023

Dariana López présente « Por Eso Canto »

Dariana López révèlera « Por Eso Canto » son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 3 novembre 2023 chez Nesso Production / Alta Fonte Distribution / Inouïe Distribution. Cet opus sera présenté  le mardi 28 novembre 2023 sur la scène du Café de la Danse lors d'un concert de lancement exceptionnel. Dariana à travers cet album interprété en espagnol et en français, fera voyager son auditoire en mêlant histoire, culture et inspirations diverses. Des musiciens tels que Manuel Sanchez, Miguel Siso ou encore Francis Arnaud l’accompagnent sur ce petit chef-d’œuvre qu’est Por Eso Canto, qui ravira tous les mélomanes adeptes de musiques du monde. Cet album est un chemin de vie raconté au travers de neuf morceaux oscillants entre l'énergie du romantisme français et l'allégresse des notes latines. Rien de mieux pour découvrir cette artiste à la voix douce et puissante. Dariana López est une chanteuse et compositrice vénézuélienne née à Mérida, au Venezuela en avril 1994. Son amour pour la musique et le chant commence à l'âge de cinq ans dans la chorale de son école primaire. Dès lors, elle commence sa formation musicale à l'Escuela de Música del Estado Mérida, où elle se perfectionne dans la pratique du cuatro vénézuélien et plus tard, dans le chant populaire et la technique vocale. Dès son plus jeune âge, elle participe à différentes activités culturelles telles que le Festival national de la voix des enfants vénézuéliens "Fé y Alegría", le Festival de la VozLiceísta et différents récitals organisés par la Licenciatura en Música Popular y Jazz de l'Universidad de los Andes et la Casa de la Cultura "Juan Félix Sánchez". En 2019, elle remporte la deuxième place du concours "Chant en français" organisé par l'Alliance française du Venezuela et l'ambassade de France à Caracas. Pendant sept ans, elle fait partie de la Cantoría de Mérida, une institution qui peut prévaloir de 47 ans d’excellente réputation dans le domaine musical, sous la direction du professeur José Geraldo Arrieche et qui possède un large répertoire comprenant la musique classique, contemporaine et vénézuélienne. Sa polyvalence dans le chant l'a amenée à expérimenter et à se démarquer dans différents genres musicaux, et ces dernières années, elle s'est concentrée sur le chant populaire avec des racines vénézuéliennes et latino- américaines. Depuis 2020, elle vit à Paris, en France, où elle poursuit sa formation professionnelle en chant - musique contemporaine au Conservatoire Edgar Varèse de Gennevilliers. Parallèlement, elle est professeure de chant au sein de l'Association SONAR fondée par le mandoloniste / compositeur Cristóbal Soto pour la diffusion et l'enseignement de la musique traditionnelle vénézuélienne en France. Dariana López sortira le 3 novembre 2023 son premier album en tant qu'autrice, compositrice et interprète : un album produit par le cuatro-compositeur Miguel Siso et le label NESSO MUSIC ; un projet qui reflète son univers sonore... une identité musicale où convergent harmonieusement la pop, le jazz et la beauté de la musique vénézuélienne et latino-américaine.
9 octobre 2023

AySay présente « KÖY »

AySay révèlera « KÖY » son nouvel album à l'occasion de sa sortie en digital le 13 octobre 2023 chez No Bounds Music / Believe Digital et en CD et vinyle le 12 janvier 2024 chez No Bounds Music / InOuïe Distribution. AySay revient tout juste d'une tournée estivale au Canada, après avoir joué au Babel Music XP 2023, et s'être produit sur les scènes des plus grands festivals d'Europe tels que le Roskilde Festival, Les Escales ou encore le Reeperbahn Festival. Le groupe danois sera en tournée exceptionnelle en France aux dates suivantes, avant de participer à l'Eurosonic (Pays-Bas) en janvier 2024 : 06/10 : Le Grand Soufflet - Montauban de Bretagne (35) 07/10 : Le Café Theodore - Trédrez-Locquémeau (22) 10/10 : La Belle Maison - Bagnolet (93) 12/10 : Centre Culturel Pôle Sud - Rennes (35) 13/10 : L'Etang Moderne - Rochefort en Terre (56) 14/10 : La Maison Bleue - Rennes (35) La voix de Luna Ersahin (chant, saz) raconte l'histoire d'une personne à part entière dans un monde composite. En turc, en danois et en kurde, elle crée un univers fascinant dans AySay avec Aske Døssing Bendixen (percussions, batterie) et Carl West Hosbond (guitare électrique). C'est dans la tension entre les traditions musicales d'Anatolie, les instruments joués à la main et les productions électroniques que naît l'expression unique d’AySay. L'album Le vendredi 13 octobre, le deuxième album d'AySay, "KÖY", sortira en digital puis en CD et vinyle le 12 janvier 2024. Avec ses productions aux accents pop et ses éléments de psycho-rock anatolien, l'album crée un univers où le danois, le turc et le kurde s'entremêlent harmonieusement, et où les chansons folkloriques retrouvent une nouvelle vie. "KÖY" se traduit par "village" en turc, et avec ce seul mot, le nouvel album d'AySay résume une exploration de l'identité, de l'appartenance et des communautés. Le groupe Pour l'auditeur actif, la musique d'AySay est colorée, entremêlée et surprenante. Pour l'auditeur dansant, la musique sera passionnante, groovy et entraînante. Et pour ceux qui utilisent la musique pour un voyage intérieur, la voix et les paroles de Luna montreront de la profondeur, de l'honnêteté et de l’espoir. Si Altin Gün, AURORA et Eivør s'asseyaient et écrivaient une chanson ensemble, ce serait le son d’AySay. Le deuxième concert d'AySay a eu lieu lors de la cérémonie d'ouverture de la capitale européenne de la culture Aarhus 2017. Accompagné par les orchestres de jazz et symphonique d'Aarhus, et avec 70 000 personnes dans le public, cet événement unique illustre parfaitement la capacité du trio à transmettre des thèmes humains essentiels et à toucher un large public, en cherchant toujours à faire un pas de plus vers une société qui s'appuie sur ses nombreuses différences. Depuis cette soirée, AySay a notamment joué au Roskilde Festival, au Heartland Festival et au Tønder Festival au Danemark ainsi que dans des festivals à l'étranger tels que Sinsal (Espagne), Arctic Sounds (Groenland) et Les Escales (France), y compris une tournée d'été au Canada. En novembre 2022, AySay s'est rendu au Canada, où ils se sont notamment produit au Mundial de Montréal. Plus récemment, ils ont remporté trois DMA Roots Awards. Le premier album du groupe, "Su Akar", acclamé par la critique, est sorti à l'automne 2021 et sera suivi de l'album "KÖY" en octobre 2023.
9 octobre 2023

Körinn Pierre-Fanfan présente « Rêver »

Körinn Pierre-Fanfan révèlera « Rêver » son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 17 novembre 2023 chez Rozo Production / InOuïe Distribution. Cet opus sera présenté en quartet le mercredi 22 novembre 2023 sur la scène de La Petite Halle à La Villette lors d'un concert de lancement exceptionnel. Ce nouvel opus « Rêver » , dont le titre est un palindrome, est dans la continuité de son premier album, au croisement de nombreuses cultures, du jazz, de la pop créant ainsi de nouvelles variations musicales qui sont autant de transports et ravissements. Portée par les arrangements de Ruddy Boa, l’artiste puise son inspiration de son île natale, la Guadeloupe, en-rhizome l’espace caribéen à l’universel. Sur cet album , Körinn Pierre-Fanfan (chant, textes et compositions) est accompagnée des musiciens suivants : Ruddy Boa : piano et arrangements Arnaud Dolmen : batterie Kristof Négrit : batterie Michel Alibo : contrebasse Zacharie Abraham : contrebasse Jean-Christophe Raufaste : basse   Présentation : Longtemps confidentielle, Körinn Pierre-Fanfan s’affirme pleinement désormais. Formée à l’école ATLA et à l’école Richard Cross, elle a longtemps parcouru les scènes en tant que choriste aux côtés de Brigitte, As Animals, Tony Allen, Youssoupha, Seun Kuti ou encore Nicoletta. Puis, vient le temps des projets plus personnels qui associeront Körinn Pierre-Fanfan à des figures importantes de la scène ultramarine ; Jacques Schwarz-Bart, Blick Bassy, Jonathan Jurion, Stéphane Castry, Frantz Laurac, Lionel Agénor ou Ralph Lavital. Mais c’est la rencontre avec le pianiste Ruddy Boa qui va définitivement l’affirmer comme une artiste accomplie. En novembre 2019 sort son premier album Traversée, une introspection poétique de sa Guadeloupe natale. Le titre fait aussi référence à la route de la Traversée, forêt tropicale protégée en Guadeloupe. Entre pop, soul, jazz et musique du monde, Traversée aborde l’importance de la relation à l’autre, thème récurrent de l’univers de l’artiste. La parole de l'artiste : « Pour moi, en tant qu’auteure-compositrice, il est important de réaliser ce type de projets personnels, car la façon de travailler et de produire cette musique est intimement liée à l’expérience des rencontres que la création induit. Ces collaborations créent de belles synergies, en premier lieu avec Ruddy Boa, arrangeur et pianiste avec qui je travaille depuis le premier album Traversée. Elles permettent des ouvertures inattendues, de nouvelles perspectives pour chaque chanson de l’album Rêver. Cela est très différent de la manière dont j’ai pu travailler auparavant. Ce nouvel album, en plus d’être un souhait que j’ai depuis longtemps, est un cadeau pour moi, car dans Rêver, je peux jouer une partition très personnelle. » Körinn Pierre-Fanfan
2 octobre 2023

Batsükh Dorj présente « Ögbelerim – Music for my Ancestors »

Batsükh Dorj révélera « Ögbelerim – Music for my Ancestors », son nouvel album à l'occasion de sa sortie le 20 octobre 2023 chez Buda Musique / Socadisc. Après Une Anthologie du khöömii mongol et Jangar de Khusugtun, l’association Routes Nomades produit une deuxième émanation de cette Anthologie avec le premier album du jeune soliste Batsükh Dorj. Avec : Batsükh Dorj : chant, khöömei, kargyraa, sygyt, vièle igil, luth doshpuluur, flûte shoor, guimbarde khomus, sabots attinduyou, sifllet nasal khai Johanni Curtet : chant, kharkhiraa, isgeree khöömii, guitare, luth doshpuluur, guimbarde dan moi À Tsengel, dernier village de l’Altaï à l’ouest de la Mongolie, ce remarquable musicien maîtrise à merveille les différents styles diphoniques typiques des Touvas : khöömei (chant diphonique pressé), sygyt (chant diphonique sifflé), kargyraa (chant diphonique profond), ezenggileer (lit. « étriers »), et borbangnadyr (lit. « roulant »). Accompagné par Johanni Curtet, spécialiste du chant diphonique en Occident qui a arrangé et produit son premier album, Batsükh nous chante sa culture nomade à travers montagnes et voyages, en imitant les rythmes des chevaux et l’écoulement de l’eau. Un artiste rare et entier : car luthier, il joue de son propre son ; et compositeur, il apporte une contribution majeure à sa tradition. Ce blues de l’Altaï est un son qui est le sien, et celui de cette rencontre entre un musicien touva et un musicien ethnomusicologue français en quête de sons harmoniques, où l’art du khöömei les unit. C’est une interprétation libre et spontanée, à la recherche d’un son acoustique folk dans les grands espaces. Des compositions dans les codes de la tradition, des traditionnels touvas revisités, une vièle qui nous fait oublier la temporalité, un luth qui rythme nos cavalcades, des diphonies qui nous relient aux éléments, une musique hors du temps, en l’honneur de nos ancêtres.
22 septembre 2023