Toutes nos actualités

David Krakauer & Kathleen Tagg présentent « Breath & Hammer »

David Krakauer & KathleenTagg dévoileront leur nouvel album "Breath & Hammer", à l'occasion de sa sortie le 21 août 2020 chez Table Pounding Records / L'Autre Distribution. Le duo est composé de : - David Krakauer : clarinette  - Kathleen Tagg : piano et "piano orchestral"   Le clarinettiste américain David Krakauer, nominé aux Grammy, figure incontournable de la musique klezmer du XXIe siècle, et par ailleurs soliste de Musique Classique, et Kathleen Tagg, compositrice, arrangeuse, pianiste et productrice novatrice, sortent Breath & Hammer sur leur propre label Table Pounding Records, avec une tournée européenne en vue pour promouvoir l'album dont la sortie est prévue en France le 21/08/2020 chez L’Autre Distribution. Cet album, véritable performance électro-acoustique révélant les approches innovantes et idiosyncrasiques du duo sur leurs instruments respectifs, présente à la fois des compositions originales et des interprétations très personnelles de la musique de certains de leurs amis les plus proches, parmi lesquels John Zorn et Kinan Azmeh, dans une texture qui intègre de manière transparente des boucles, des samples et des performances en direct. Breath & Hammer est à la confluence de plusieurs courants musicaux, résultant des solides références des deux artistes en tant que musiciens de concert classiques, mais aussi des années de Krakauer en tant qu'innovateur klezmer, compositeur, leader de groupe et expérimentateur d'avant-garde, ainsi que de la carrière à multiples facettes de Tagg, qui a créé et joué pour la scène et le théâtre, allié à ses compétences en tant qu’arrangeur et productrice Le Wall Street Journal déclare que "David Krakauer est un clarinettiste tellement expressif qui passe si facilement d'un genre à l'autre que l'on pourrait presque penser qu'il n'y a pas de différence appréciable entre le jazz, le klezmer et la musique classique formelle", mais la description convient aux deux partenaires et laisse entrevoir le fil conducteur de chaque projet qu'ils entreprennent : favoriser les liens humains par une musique qui transcende toutes les frontières stylistiques et culturelles. Comme pour tous ses précédents albums, Tagg a produit Breath & Hammer, que Krakauer décrit comme "une tapisserie médiévale de la taille d'un appartement, composée d'échantillons de la taille des ongles". Parmi les compositeurs qui ont contribué au projet, on trouve le saxophoniste John Zorn, le clarinettiste syrien Kinan Azmeh, le percussionniste cubain Roberto Rodriguez, l'accordéoniste Rob Curto et l'accordéoniste et spécialiste du klezmer Emil Kroitor, en plus de Krakauer et Tagg eux-mêmes. Lors des performances en direct, les techniques de jeu étendues, les boucles et les samples de Breath & Hammer sont galvanisés par un flux vidéo immersif à plusieurs caméras créé par l'artiste vidéo Jesse Gilbert, basé à Los Angeles, permettant au public de voir de près et en temps réel les styles de jeu peu orthodoxes du duo. Une conception vidéo considérablement élargie, projetée sur un hexagone translucide de grilles entourant les artistes, a été créée à la Pierre Boulez Saal à Berlin et a été présentée en avant-première avec des intermèdes sonores spatialisés nouvellement composés au printemps dernier sous le nom de Breath & Hammer II : Les liens qui nous unissent.
10 juin 2020

Niqolah Seeva présente « 3NE »

Niqolah Seeva dévoilera son nouvel album "3NE", à l'occasion de sa sortie le 23 octobre 2020 chez Vlad / Absilone / Socadisc / Believe.Ce nouvel opus sera présenté le mardi 20 octobre 2020 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage. Instrument hybride, langue hybride #Anglarabe, thématique futuriste, harmonie microtonale, instruments orientaux et traitements electro- acoustiques, "3NE" (prononcer “One”) symbolise l'unité dans la multitude.   Musicien explorateur aux inspirations multiples, Niqolah Seeva est constamment en quête d'expériences sonores et de nouvelles vibrations. Avec son instrument inventé en bandoulière (croisement entre un oud et une guitare), il s'est progressivement affranchi de toute forme de contrainte artistique, dans un inexorable exode qui l'a mené du rock'n'roll de ses débuts jusqu'à des territoires aussi divers que le Maghreb, le Moyen-Orient ou encore l'Inde. Toujours en quête de normes à recréer, l'auteur-compositeur est allé jusqu'à inventer une langue, là aussi hybride entre Orient et Occident (mélange d'anglais et d'arabe), pour décrire un univers fantasmé, comme un idéal de confraternité universelle, mais aussi comme un refuge, à bonne distance des pièges qui menacent habituellement le parcours d'un artiste indépendant dans une exploration des musiques du monde. Niqolah est un musicien que la soif d'aventures sonores n'a pas noyé dans des approximations ou des compromissions. En plaçant durablement sa création dans le champ du rêve, il donne à voir un univers singulier et intime, fait à la fois de son histoire personnelle et d'influences voyageuses. Ces influences, il les intègre dans une démarche systématique originale, plus proche de celle d'un peintre que de celle d'un photographe – observant la diversité des hommes sans jamais les traiter comme des objets de curiosité, mais bien comme des pairs.
29 mai 2020

Gabriel Bismut & Maurizio Minardi présentent Le Chat Brel

Gabriel Bismut & Maurizio Minardi présenteront en quartet leur nouvel album "Le Chat Brel" le mardi 24 novembre 2020 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le 13 novembre 2020 chez AMA Recording / In Ouïe Distribution. Toujours avides de contrastes, le violoniste/altiste français Gabriel Bismut et l'accordéoniste/pianiste italien Maurizio Minardi vont fouiller dans les musiques populaires de France, d'Italie, dans le tango argentin, les valses latines et les rhapsodies baroques, et en font un alliage très personnel. Ils présenteront au Studio de l'Ermitage leur premier album commun, "Le Chat Brel" au sein de leur quartette de jazz acoustique. "Le Chat Brel" c'est une référence à Chabrol et au cinéma de la nouvelle vague, doublés de l'expressivité de Jacques Brel et de l'élégance et l'insouciance d'un félin. La passion pour le cinéma est en effet omniprésente dans leurs compositions originales, qui oscillent entre un humour léger et une vive intensité, tout en restant, à l'image d'un film de la nouvelle vague, sincères et sans artifices. La rencontre entre Gabriel Bismut et Maurizio Minardi s'est faite sur la scène jazz parisienne fin 2016. Leurs origines italiennes et leur goût pour les belles mélodies des musiques de films leur ont rapidement donné envie de monter ensemble un projet autour de leurs compositions et arrangements originaux rendant hommage à Nino Rota, Ennio Morricone et Jacques Brel. Ils ont depuis effectué plus de 50 concerts en France,en Italie et en Angleterre. Direction artistique : Marc Berthoumieux Produit par Les Amis de la Musique Acoustique (AMA) Mixage et édition : Marc Berthoumieux Mastering : Michel Geiss Distribué par Inouïe Distribution Enregistré aux Studios de Meudon Photographies : Stefano Candito Graphisme : Tamara Hoha
6 mars 2020

Sambuca présente « Luz»

Le duo Sambuca présentera son nouvel album "Luz" le mercredi 21 octobre 2020 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le 1er mai 2020 en digital et le 25 septembre 2020 en physique chez Prodastar / In Ouïe Distribution. Le duo Sambuca est composé de : - Irene Amata : chant - Roberto Stimoli : guitare 7 cordes Sambuca est un groupe de musique brésilienne très actif sur la scène jazz et world parisienne. Le groupe se compose de Roberto Stimoli à la guitare 7 cordes et Irene Amata à la voix. Une voix et une guitare sept cordes pour réinventer les rythmes de la samba : un objectif ambitieux, animé par la passion sans limite que Roberto et Irene partagent pour une musique qui vient de loin, mais qu’ils ressentent au plus profond d’eux. Ils sont des interprètes assumés, ce qui implique des choix forts, autant dans la sélection du répertoire, le réarrangement (voire la réharmonisation) de ces derniers et dans leur interprétation. La langue portugaise est indissociable des mélodies : ne pas proposer les versions anglaises est un choix assumé, mettant en avant la place prépondérante des paroles originales dans le rythme, et l’osmose qu’elle crée avec la musique. Ainsi comprendre n’est pas nécessaire, ce sont la douceur et la force du son qui retiennent, qui portent, qui éveillent. Une voix et une guitare, et pourtant rien ne manque : les basses portées par la guitare à sept cordes et le rythme animé par la voix, les improvisations qui s’enchainent dans une atmosphère de jeu et d’écoute réciproque. Une voix et une guitare qui remplissent l’espace, en capturant l’attention du spectateur. Une nouvelle façon d’écouter la musique brésilienne, c’est la passion et le défi du groupe Sambuca.
24 février 2020

Ariana Vafadari présente « Anahita »

Ariana Vafadari présentera « Anahita » le dimanche 8 mars 2020 à 17h sur la scène du Théâtre Claude Lévi-Strauss au Musée du quai Branly. Anahita, est une pièce musicale et onirique, composée et interprétée par Ariana Vafadari sur un livret écrit en collaboration avec Leili Anvar. Pour cette première, nous sommes heureux d’annoncer la présence de Fanny Ardant qui sera la narratrice exceptionnelle et l’incarnation d’Anahita, femme et déesse. Une distribution de rêve pour les débuts de cette oeuvre qui plus est en ce 8 mars, journée des droits des femmes ! Ariana, mezzo-soprano sera également accompagnée par Sandrine Marchetti (piano), Leila Soldevilla (Contrebasse) et Driss El Maloumi (Ud). L’enregistrement d’Anahita paraitra en CD - Sortie digitale le 6/03, sortie physique le 19/06 (label Quart de Lune / Distribution Idol et UVM) Jeudi 5 mars : nous vous invitons à une rencontre avec l’artiste lors de deux sessions showcases de 30mn réservées aux professionnels : présentation de l’album, rencontre, interviews... Lieu : 40, rue du Faubourg Poissonnière, Paris 10e. 2 sessions : 13h et 17h. Anahita est une création musicale, née de la complicité artistique et intellectuelle de deux femmes franco-iraniennes Ariana Vafadari qui a composé la musique et Leili Anvar qui en a imaginé l’histoire et écrit les textes. L’HISTOIRE Une jeune femme rêve du temps où son village était vert, elle se réveille face aux arbres qui meurent et sent son ventre vide. Elle a traversé les déserts et les terres en feu, désespérée elle prie la déesse dont elle porte le nom : Anahita. Cette divinité iranienne des eaux, de la fécondité, de la sagesse, est celle qui accroît les cours d’eau, les peuples et les vivants. Elle est aussi la guérisseuse et celle qui initie à la sagesse. Mais son culte fut oublié et son visage effacé. Aussi les eaux se sont-elles retirées chaque jour davantage du lit des rivières et des sources souterraines, transformant le monde fertile et verdoyant en un désert brûlant. Après un échange mystique avec la déesse, la jeune Anahita part en quête de l’eau d’immortalité, et trouve l’Amour. Imprégnée dans son enfance par la poésie et la philosophie zoroastrienne transmise par son père, Ariana Vafadari, avait à cœur de faire ressurgir les écrits millénaires de Zarathoustra, réunis dans «L’ Avesta», textes empreints de sagesse et de spiritualité, prônant la lumière et la bonté inhérente à l’homme. A travers ces prières adressées à Anahita, la volonté d’Ariana et Leili est de retrouver la place du féminin dans le monde. Entourée de musiciens aux origines culturelles et musicales diverses, certains formés à la musique traditionnelle iranienne, marocaine, d’autres au jazz, à la musique classique occidentale, Ariana Vafadari passe librement d’un univers à l’autre. Les textes sont en persans, en français, en langue Avestique, la langue ancienne des zoroastriens.
24 février 2020

Gwendoline Absalon présente « Vangasay »

Gwendoline Absalon présentera son nouvel album "Vangasay" le mercredi 14 octobre 2020 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie en digital le vendredi 27 mars 2020 et en physique le 17 juillet 2020 chez Ting Bang / L'Autre Distribution. L'équipe artistique de "Vangasay" est composée de : - Gwendoline Absalon : chant, sanza - Hervé Celcal : direction artistique, piano, keyboards, chœurs - Rija Randrianivosoa : guitares - Fabrice Thompson : percussions - Vincent Philéas : percussions - Fabrice Legros : guitare - Caroline Faber : chœurs, percussions Sur scène, Gwendoline se produira en quartet. Vangasay, le second album de la chanteuse Gwendoline Absalon, c’est d’abord une immersion initiatique et vitalisante dans l’île de La Réunion. Approchez-vous : la voix chaleureuse et claire de cette jeune passeuse invite chacun.e à affirmer son identité, en une poésie créole étonnante. Les arrangements du pianiste Hervé Celcal, entre pop et world, hommage à la tradition et cure de jouvence tout à la fois, servent parfaitement la philosophie d’une artiste en grand devenir. Avec ce 2nd album, enraciné à La Réunion, Gwendoline nous livre le fruit de sa propre introspection : un monde fait de sonorités, de parfums, d’envies, de conscience, de créole. Elle nous chantera à l’oreille son souhait de créer du lien, dans une magistrale introduction-immersion (Binda). Nous irons à la rencontre d’un paradoxe, qui nous rappelle à la grande vitalité de la tradition réunionnaise (Modernité). Un agrume aux vertus médicinales propagera sa vertueuse acidité au monde en lui rappelant qu’il faut maintenir un lien entre les générations (Vangasay). Nous sillonnerons vers le Cap Vert avec une révérence à la profonde Cesaria Evora (La Diva de la morna). Chemin faisant, une soul groove réunionnaise nous parlera d’amour sain (Fo pa kwrar). Puis, comme deux vagues qui se rencontrent, le maloya embrassera le bèlè martiniquais pour un hommage aux “maîtres” (Béliya)...
24 février 2020

Les Fils Canouche présentent leur nouvel EP « Transhumance »

Les Fils Canouche seront de retour le vendredi 14 février 2020 avec leur nouvel EP "Transhumance", qui sortira chez Vlad Productions / Believe Digital (L’Autre Distribution). En invités, le grand Minino Garay aux percussions et le troublant oudiste Hussam Aliwat viennent ornementer avec magnificence ces nouvelles compositions hybrides entre jazz et musiques du monde. Quatorze années d’étincelles scéniques pour quelques 700 concerts à travers l’Europe ont forgé chez ce quartet une âme d’explorateur du jazz ! La rencontre d’une rythmique sauvage aux envolées virtuoses d’une clarinette basse et d’un accordéon empli d’émotion nous invite au voyage entre orient et occident. Migrant sans relâche aux quatre points cardinaux, Les Fils Canouche s’entourent désormais de prodiges internationaux dans leur nouvel et 5e opus « Transhumance ». En invités, Le grand Minino Garay aux percussions et le troublant oudiste Hussam Aliwat viennent ornementer avec magnificence ces nouvelles compositions hybrides entre jazz et musiques du monde. Le Quatuor s’ouvre désormais à l’élégance des musiques orientales et aux timbres des percussions d’Amérique latine. En disciples fougueux d’un Django moderne ou d’un Piazzolla ressuscité, ils brouillent les frontières musicales et temporelles pour le pur plaisir d’un jazz hétéroclite. Un nouveau métissage sonore étourdissant qui signera un spectacle interculturel pour 2020.
24 février 2020

Edgar Sekloka présente « Musique noire »

Edgar Seklola présentera son nouvel album " Musique noire", le jeudi 27 février 2020 à 20h00 sur la scène du Hasard Ludique, à l'occasion de sa sortie chez Suga Music / Believe Digital / In Ouïe Distribution les 24 (digital) et 31 (CD et vinyle) janvier 2020. L'artiste sera également en concert aux dates suivantes : - le 4 novembre 2019, 21h00 : Comedy Club, Paris 10 / Showcase - le 25 avril 2020, 20h30 : Espace Culturel Robert Doisneau, Meudon (92)   L'album Musique Noire est un album de 8 titres faisant un parallèle entre l'esclavage et l'aliénation moderne que l'on retrouve dans nos métiers, nos hobys, nos habitudes, nos plaisirs, nos quotidiens, C’est ce qu’Edgar appelle Les identités pourpres en référence au roman d'AliceWalker. L’intention des morceaux n'est pas de pointer du doigt les assujettissements à un labeur, une hiérarchie, un système mais au contraire, d'amener l'auditeur à une réflexion sur les libertés meurtries, et sur les témoignages artistiques qu'elles insufflent (parallèle fait avec l'ouvrage Le Peuple du Blues d'Amiri Baraka). Reprenant les influences qui ont nourri l'éducation d'Edgar, du sébéné au blues en passant parle zouk et la folk, les orchestrations plurielles racontent aussi et surtout la diversité du rap en tant que musique inclusive, en tant que musique du monde. Edgar Sekloka Ancien acolyte de Gaël Faye au sein du groupe Milk, Coffe and Sugar, et lauréat du Prix des Musiques d’Ici2018, Edgar Sekloka propose dans son nouveau projet Musique Noire une synthèse réussie entre rap et chanson, qu'il colore de diverses influences puisées dans les Musiques du Monde et le blues. Accompagné du chanteur, percussionniste Koto Brawa et du guitariste Jean- Baptiste Meyer-Bisch, il distille sans concession ses mots, dénonçant les aliénations des temps modernes, à travers des chroniques sociales du quotidien, tout en propageant sa bienveillance fortement contagieuse. Touche à tout qui touche tout le monde, des plus jeunes jusqu’aux anciens, Edgar Sekloka est un cas à part dans le paysage du rap francophone. De ses différents héritages culturels, entre Puteaux, le Cameroun et le Bénin, il dispose d’une richesse d’où il puise ses inspirations qu’il nourrit au fil du temps, au gré des rencontres. Romancier et poète, il fait son cinéma avec Chaplin, foule les planches des théâtres, collabore avec Mélissa Laveaux ou Blick Bassy, part en freestyle avec JP Manova, s’envole à New York slamer avec Thiefs (trio jazz franco-américain), quand il ne se transforme pas en Mc pour orchestrer avec son live-band des Open Mics et des Jam Sessions, ou en professeur Sekloka, intervenant tout-terrain, des écoles jusqu’aux prisons, des maisons de retraite aux conservatoires, pour des ateliers d’écriture ou d’autres aventures artistiques. Menant plusieurs projets à la fois, il est déjà là-bas, alors qu’à l’instant il était encore ici, mais ne vous méprenez pas, Edgar sait très bien où il va, et surtout où il veut vous emmener avec lui !
24 février 2020