Toutes nos actualités

La Mòssa présente « a moss’ ! »

L'ensemble vocal féminin La Mòssa présentera son nouvel album "a moss' !", le mercredi 20 novembre 2019 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le vendredi 20 septembre 2019 chez La Curieuse / L'Autre Distribution. En outre, le quintet sera en tournée cet été et cet automne pour une trentaine de dates, et notamment les : * 17 et 24 juillet (21h00)  : L'Arrache-Coeur - Festival Off d'Avignon, Avignon (84) * 6 septembre : Alpilium, Saint-Remy-de-Provence (13) * 4 octobre : Le Coléo, Pontcharra (38) * 6 octobre (17h00) : Festival Rhinojazz, Chassagny (69) * 12 octobre (20h30) : Le Quai des Arts, Pornichet (44) La Mòssa POLYPHONIES & PERCUSSIONS DU MONDE Cinq voix, cinq personnalités et des chants chargés d'histoires et d'émotions qui déclinent de multiples facettes de la femme. La Mòssa en italien c'est le mouvement. La Mòssa, en napolitain, c'est le roulement du bassin avec le coup de hanche final inventé par Nini Tirabouchon dans les années 20. La Mòssa est comme une femme curieuse qui se balade dans le monde. Les oreilles et les yeux grands ouverts, elle cherche ce qui l'inspire, ce qui lui donne envie de raconter, de chanter. Elle porte avec fermeté et précautions, dans son petit sac, les chants qui l'ont touchée. La Mòssa rigole et danse la légèreté des tarentelles. Elle chante une mélodie hors du temps venue d'Italie, du Limousin, de la Réunion, du Brésil ou d'Albanie... Elle s'émeut et frissonne en faisant re- vivre les émotions de chaque histoire racontée. La Mòssa s'approprie aussi certains chants destinés aux hommes, et se plait à y trouver d'autres nuances, d'autres interprétations. Elle compose, joue avec ses influences, ses origines, ses amours musicales. Et c'est quand elle frappe sur ses tambours, qu'elle prend la parole, La Mòssa est un groupe de cinq femmes différentes et complices. Cinq voix mêlant leurs timbres singuliers.
22 juillet 2019

L’Ensemble Fawaz Baker présente « Alep – Brest »

L'Ensemble Fawaz Baker présentera son nouvel album "Alep - Brest", le lundi 18 novembre 2019 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le vendredi 15 novembre 2019 chez Hirustica / L'Autre Distribution. Fawaz Baker Musicien depuis toujours Fawaz Baker fut architecte de profession avant de se consacrer exclusivement à la musique. Dessiner l'espace et le temps, accueillir le silence : la transition lui fut naturelle. De l'accordéon de son enfance en accompagnement du chant, au clavier puis à la contrebasse, il a exploré plusieurs univers (hard rock, jazz, blues) et consacré des années à l'étude de la musicologie et des influences multiples de la musique aleppine (Ottomane, Iranienne, Arménienne, Indienne et d'Asie centrale, dont la tradition soufie). La guerre a finalement arraché le joueur de Oud à sa ville et à tout ce qu'il avait construit, même s'il a tenu à rester longtemps solidaire de ses habitants : il a dirigé plusieurs années le Conservatoire de Musique d'Alep où, dit-il, « le plus grand défi était de composer entre l'enseignement de la musique classique occidentale et celui de la musique traditionnelle orientale. » Au-delà de la joie et de la tristesse, la musique lui permet d'inventer de nouveaux sentiments et de créer une nouvelle mémoire. Engagé, Fawaz Baker passe une grande partie de son temps dans les camps de réfugiés syriens au Liban pour transmettre aux enfants sa passion de la musique, et leur faire réapprendre le silence, loin de la bruyante guerre. Il est artiste associé au Quartz à Brest jusqu'en 2020. L'Ensemble Fawaz Baker La chaîne de transmission continue d'un musicien à un autre et d'une âme à l'autre, reprenant des mélodies millénaires qu'on entendait jadis un peu partout dans la ville, dans les églises et les cafés ; dans les mosquées et sur les terrasses des immeubles en pierre de taille. Ces airs, en arabe, syriaque, arménien, turc ou kurde, se sont transmis de génération en génération, forts de leur beauté, comme unique arme contre l'oubli. Leur dénominateur commun est, pour Fawaz Baker,leur constante innovation au sein d'une structure traditionnelle. La musique orientale offre en effet de grandes possibilités en termes de rythme, de mélodie et d'improvisation. Elle est ce qu'on nomme une musique modale : composée de phrases musicales, non de tons ou de notes, comme la plupart des compositions en Occident depuis le XVIIIe siècle. Le son oriental est fondé sur l'improvisation et la polyphonie ; liberté qui permet à deux mélodies d'évoluer en même temps au sein d'une architecture complexe, et autorise chaque musicien à interpréter et improviser. Comment, alors, trouver l'équilibre entre musique écrite et improvisée, entre modal et tonal ? Le pari n'est pas aisé, mais illustre combien la musique – et l'art en général est apte à créer un dialogue entre des forces contradictoires, là où l'idéologie échoue.  
15 juillet 2019

Luis de la Carrasca présente « Gharnata » au Studio de l’Ermitage

Luis de la Carrasca présentera son nouvel album"Gharnata", le mercredi 9 octobre 2019 à 20h30 sur la scène du Studio de l'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le vendredi 11 octobre 2019 chez Andalouse Alhambra / In Ouïe Distribution. En outre, l'artiste sera en concert aux dates suivantes : * samedi 29 juin 2019 : Festival Mawazine, Rabat (MA) * du 5 au 28 juillet 2019 : Théâtre Les Gémeaux – Festival d'Avignon Off, Avignon (84) * mardi 30 juillet 2019 : Festival Les Troubadours chantent l'Art roman, Abbaye de Valmagne (34) * jeudi 1er août 2019 : Festival Les Tréteaux de Lagnes, Lagnes (84) * samedi 3 août 2019 : Peyrolles (13) * dimanche 11 août 2019 : 42e Festival international de l'Abbaye de Sylvanès, "Musiques sacrées, Musiques du Monde", Sylvanès (12) * dimanche 17 août 2019 : Arènes de Huéscar, Grenade (ES) L'album Gharnata : "Gharnata veut dire Granada en arabe. Pourquoi ce titre ? Car étant Grenadin, je suis conscient de l'héritage laissé par cette extraordinaire civilisation lors de son apogée. Al Andalus nous a transmis un exemple de coexistence, un art de vivre et une immense et profonde culture avec un grand C., que ce soit dans la peinture, la poésie, l'artisanat, la science et surtout la musique. Les textes de mes paroles sont un hommage aux valeurs de grande importance, indispensables à l'humanité en tout temps. Le respect, la coexistence, la tolérance, la générosité, la volonté, la foi, la bonté et le plus important l'Amour, du prochain, de la vie, de la terre, de la nature... Toutefois, j'ai aussi ressenti la nécessité d'aborder l'importance qu'ont nos racines. La référence qui nous guide vers le futur sans oublier d'où nous venons et qui nous sommes. La famille, pilier fondamental d'une morale saine et forte qui nous permet de vivre en harmonie avec soi-même. Enfin, pour terminer c'est aussi un hommage en mémoire aux grands génies universels que sont Federico García Lorca, Antonio Machado et le grand Bizet. Tout cela constitue un patrimoine incontournable et inoubliable pour l'humanité." Luis de la Carrasca Luis de la Carrasca : Cet Andalou de Grenade, arrivé en France en 1991, est actuellement l'artiste Flamenco reconnu et l'une des références dans le monde Flamenco. Autodidacte, il a hérité du don de ses ancêtres pour el Cante. Durant ces 28 ans de carrière, de nombreux metteurs en scène, tels que Thomas Le Douarec, Jean-Luc Paliès, Prosper Diss, Serge Barbuscia ont fait appel à son talent. Luis de la Carrasca compose les musiques de scène et réalise l'adaptation Flamenco de nombreuses pièces de théâtre (Le Cid la légende Flamenco, Signé Pombo, Théorie et Jeu du Duende, El Cordobés, Ola Federico, Carmen Flamenco....). Depuis 1991 à chaque Festival Off d'Avignon, il crée un nouveau spectacle (Théâtre du Chêne Noir, Théâtre des Corps Saints, Théâtre du Balcon, Théâtre La Luna, Théâtre de l'Oulle...). Il fêtera en 2020 son 30ème Festival d'Avignon. Par le biais de sa compagnie, il a eu dès le début une démarche d'accompagnement de jeunes artistes vers la professionnalisation, et les a fait découvrir au public : Sabrina Romero, Manuel Gutierrez, Juan Cortes « Chulo », La Moneta, Melinda Sala, Manolo Santiago, Enrique Santiago, Kuky Santiago, Ana Pérez...
8 juillet 2019

Matia Levréro & Tcha Limberger présentent « Mediterranean Quartet »

Matia Levréo & Tcha Limberger présenteront leur nouvel album"Mediterranean Quartet", le 3 octobre 2019 à 20h30 sur la scène du Studio de L'Ermitage, à l'occasion de sa sortie le 20 septembre 2019 chez Printival / L'Autre Distribution. C'est au hasard d'une gare que le guitariste et compositeur Matia Levréro croise une de ses connaissances, le musicien  Tcha Limberger. Tcha est un artiste lumineux, issu d'une grande famille de musiciens manouches, multi instrumentiste, aveugle de naissance, dont la notoriété sans cesse grandissante dépasse de loin les frontières de la Belgique. Mais c'est avant tout quelqu'un de très ouvert, qui multiplie les scènes avec des artistes issus de mondes très éloignés, des grands noms de la musique bulgare jusqu'au jazz contemporain de Aka Moon. Pendant ces deux dernières années, de Bruxelles à la Transylvanie, en passant par le sud de la France, Matia et Tcha se rencontrent régulièrement afin de partager des moments de musique et de vie. Ensemble, ils jouent leurs compositions, teintées de musiques des Balkans et échangent sur les musiques traditionnelles grecques, turques, roumaines, mais aussi sur le jazz, l’improvisation. Très vite, une couleur musicale apparaît et tous deux partagent l'envie de monter un groupe autour d'un jazz qui puise ses racines dans la Méditerranée. À ce duo se rajoutent deux musiciens rares, le saxophoniste et accordéoniste Guilhem Verger, véritable « frère d'âme » de Matia ainsi que Simon Leleux, percussionniste belge, ancien élève du maître turc Misirli Ahmet et ami de Tcha. Le groupe au complet se réunit à plusieurs reprises, à Bruxelles et à Montpellier et réalise ses premiers concerts courant 2017. Aujourd'hui le quartet se consacre à de nouvelles compositions tout en renforçant sans cesse son travail autour des modes et rythmes méditerranéens.
24 juin 2019

Le Collectif Medz Bazar présente « O » au New Morning

Le Collectif Medz Bazar présentera son nouvel album"O", le 26 septembre 2019 à 20h00 sur la scène du New Morning, à l'occasion de sa sortie le 20 septembre 2019 chez In Ouïe Distribution. En outre, les artistes seront en concert aux dates suivantes : * 22 juin 2019 - Yerevan (Arménie) * 29 septembre 2019 - Mezrab (Amsterdam) * 11 octobre 2019 - Le Senghor (Bruxelles) *  13 décembre 2019 - Aarau (Suisse)   Le Collectif Medz Bazar : Le Collectif Medz Bazar, né en 2012 à Paris, est un ensemble composé de musiciens de cultures arménienne, turque, française et américaine. Puisant dans leurs traditions respectives ainsi que dans celles de cultures avoisinantes, les membres du collectif créent ensemble des arrangements originaux de musiques populaires tout comme des compositions de leur propre cru, qui abordent des questions sociales et défient les frontières politiques et culturelles. Ils offrent sur scène le fruit d'un croisement entre instruments tempérés et musiques de tradition modale, entre percussions du Moyen-Orient et voix inspirées autant des musiques populaires d'Asie mineure ou d'Iran, du rabiz caucasien et des rythmes de Thrace, que de musiques latino-américaines, de l'opérette, du hip-hop, du swing ou du bluegrass. Chantant l'amour, la justice et l'égalité à travers leur musique multidimensionnelle et leur énergie explosive sur scène, les voix de Medz Bazar viennent bercer, envoûter ou enflammer le public tout en l'invitant à traverser autant de sonorités et de rythmes que de questionnements sur l'autre et sur soi. L'album "O" : Cet album est dédié à l'amour sous toutes ses formes : à ceux qui s'aiment, à ceux qui se séparent, qui se découvrent eux-mêmes à travers les autres, qui aspirent à la liberté, à ceux qui ont mal, à ceux qui cachent leurs larmes. À la désillusion, à l'envie de grandir, à la beauté de se mentir un tout petit peu et de savoir l'admettre. À notre capacité de nous regarder dans les yeux, et d'avoir un peu moins peur.
17 juin 2019

Trio in Uno présente « Ipê »

Trio in Uno présentera « Ipê » son nouvel album, le 23 mai 2019 à 20h30 sur la scène du Studio de L’Ermitage, à l’occasion de sa sortie le 24 mai  2019 chez La Sauce à Son / UVM. Trio in Uno  est composé des artistes : ➤ Giulia Tamanini : saxophone soprano ➤ Pablo Schinke : violoncelle ➤ José Ferreira : guitare 7 cordes Né de l’amitié entre les brésiliens Pablo Schinke (violoncelle) et José Ferreira (guitare 7 cordes) et l’italienne Giulia Tamanini (saxophones), cet ensemble inédit déborde d’énergie et de complicité. En alliant la saveur et la spontanéité de la musique populaire à l’expressivité de la musique classique, ils arrangent et interprètent la musique de grands compositeurs du Brésil tels Egberto Gismonti, Sergio Assad, Hermeto Pascoal, Marco Pereira, Radamés Gnattali. Ensemble, les trois musiciens construisent un solide son de groupe où le violoncelle, la guitare sept cordes et le saxophone se fondent dans un corps unique, vigoureux et raffiné, cristallisant ainsi Trio In Uno en 2014. En juillet 2015, ils sortent leur premier album intitulé « Lilas ». L’opus est accueilli avec enthousiasme par le public et salué par la critique en France et à l’international (Trad Magazine, Guitare Classique, Paris Guitar Foundation) ; ils sont invités dans différentes émissions de radio et télévision, notamment RFI, Super Radio Brasilia, Fm Cultura, Tv Globo, Tv Cultura. En 2017, le Trio in Uno inaugure le projet «Trio in Uno et Orchestre». Avec ses propres arrangements, le trio apporte un nouvel habillage à son répertoire. Ovationnés par le public, ils ont réalisé des concerts avec l’Orchestre de Chambre Ulbra (Porto Alegre) et l’Orchestre Symphonique de Goiania. Ils se sont produits et ils ont collaboré avec des artistes de renom tels que Vincent Segal, Nicolas Krassik, Marcos Sacramento, Sergio Assad, Marco Pereira, Paulo Bellinati, Cristima Azuma, Daniel Murray. Parallèlement aux concerts, Trio in Uno effectue des workshops et masterclasses afin de partager leur expérience. Depuis 2015, le trio réalise régulièrement des tournées au Brésil et se produit dans de prestigieuses salles de concert et festivals en Europe.
17 avril 2019

M’Toro Chamou présente « Sika Mila »

M’Toro Chamou présentera « Sika Mila » son nouvel album, le 3 mai 2019 à 20h00 sur la scène du New Morning, à l’occasion de sa sortie le 26 avril  2019 chez Le Cri de l’Océan indien / In Ouïe Distribution. Originaire de Mayotte, M’Toro Chamou, mélange les vibrations transcendantes des rythmes traditionnels de son île, tel que le M’Godro, le Shigoma ou encore le Chengué avec des sonorités occidentales blues-rock. Un style inclassable, qu’il définit par de l’Afro M’Godro Rock. Comme dans «Chengué Langu», qui signifie «Mon Shengué», M’Toro Chamou nous présente sa version moderne de ce rythme ancestral mahorais. Un opus qui met en valeur la culture mahoraise, dans une île en pleine mutation, puisque devenue 101e département français en 2011. Il lui apparaît comme une nécessité de valoriser sa culture, ses racines, son identité, qui ne doivent, selon lui, pas s’effacer au détriment d’une culture qui n’est pas la sienne, sous peine de se perdre. Un 10 titres où les percussions traditionnelles de Mayotte, telles que les taris et le n’goma côtoient les guitares électriques, le banjo et l’harmonica. Un album aux arrangements pointus et aux mélodies entêtantes, un pur bijoux, un voyage qui vous emmène des iles de l’archipel des Comores au Mississippi. Ce qui est sûr, c’est que sa voix intense et habitée ainsi que son jeu de guitare, ne vous laisseront pas indifférent. L’écouter est une chose mais vivre son concert en est une autre, c’est sur scène que tout explose, on le retrouve avec ses musiciens réunionnais pour un groove puissant aux épices de l’Océan indien.
19 mars 2019

Black Flower présente « Future Flora »

Avec un jazz hybride inspiré par des grooves africains, des mélodies éthio-orientales et un dub pyschédélique ce groupe belge composé de 5 membres crée une atmosphère où les sons anciens et actuels se fusionnent pour donner un ressenti puissant, hypnotique et groovy.Leur second album « Artifacts » (2017) ayant été salué par la critique, le quintet belge est heureux d’annoncer la sortie de son très attendu troisième album intitulé « Future Flora », qui paraitra le 12 avril en vinyle, CD et digital chez Sdban Ultra. Le groupe mené par le saxophoniste / flûtiste / compositeur Nathan Daems (Ragini Trio, Dijf Sanders, Echoes of Zoo), avec la participation de célèbres musiciens tels que le batteur Simon Segers (MDC III, De Beren Gieren, Stadt), le joueur de cornet à pistons Jon Birdsong (dEUS, Beck, Calexico), le claviériste Wouter Haest (Voodoo Boogie) et le bassiste Filip Vandebril (Lady Linn, The Valerie Solanas) nous emmène vers un univers singulier que seul Black Flower est en mesure de créer. Alors que les premiers opus « Abyssinia Afterlife » (2014) et « Artifacts (2017) baignaient dans une atmosphère de personnages psychédéliques et mythiques, des sons anciens et des cultures modernes, le nouvel album « Future Flora » fait référence au pouvoir des plantes et à leur importance pour le futur. « Future Flora » est une métaphore sur l’importance d’arroser et de nourrir des pensées révolutionnaires et des initiatives qui peuvent sauver notre monde. On peut le comparer aux plantes qui luttent pour leur survie contre les trottoirs des rues de nos villes. Ces « guerriers urbains » ont besoin d’eau pour survivre et grandir. Leur avenir et le nôtre dépendent entièrement de comment nous prenons soin du monde des plantes », dit Daems. Le mélange hybride des sons et des rythmes de Black Flower est toujours présent sur « Future Flora », mais il y a néanmoins de la place pour une touche plus occidentale notamment avec des influences de musiques roumaines et de Maloya (La Réunion). Daems développe ses propres arrangements où des cordes et des accords d’influences occidentales, orientales et éthiopiennes sont fusionnées pour créer un vrai mélange d’instrumentation traditionnelle et de vibrations modernes électriques. Le puissant groove sous-jacent est omniprésent, mais la place est laissée à la musique psychédélique , folklorique et expérimentale. Un morceau comme le nouveau single « Hora de Aksum » combine des rythmes modernes occidentaux avec des touches originales de musique des Balkans tandis que « Futura Flora » nous emmène dans un voyage jazz ethio-dub du 21e siècle agréablement psychédélique aux accents de Mulatu Astakte et Fela Kuti. « L’impression générale qui domine est celle de force et de persévérance. Le sentiment que nous devons nous battre pour notre avenir et que nous devons le faire maintenant ! L’album dans son ensemble est jalonné par une atmosphère et des sons tourbillonnants, obsédants et délirants. Pour ceux qui ont déjà eu l’occasion de voir Black Flower à l’oeuvre en concert, cette énergie sera fortement reconnaissable, » ajoute-il.
11 mars 2019

Kyriakos Kalaitzidis présente « Exil – Exile »

Kyriakos Kalaitzidis & l’Ensemble En Chordais présenteront en avant-première  « Exil-Exile » leur nouvel album, le 10 mars 2019 à 18h00 sur la scène de La Marbrerie (Montreuil), à l’occasion de sa sortie le 19 avril  2019 chez Buda Musique / Socadisc. Kyriakos Kalaitzidis & l’Ensemble En Chordais seront en concert en France courant mars aux dates suivantes : ➤ 8 mars – Strasbourg (67) ➤ 9 mars – CCAM – Scène Nationale de Vandœuvre, Vandœuvre-lès-Nancy (54) ➤ 10 mars – La Marbrerie, Montreuil (93) Une musique unique et inspirante… Ecoutez Exil et perdez-vous dans sa mosaïque d’émotions. L’histoire de l’humanité est une histoire d’exils. Le commencement de l’histoire pour les Juifs et les Chrétiens est l’exil du paradis. Pour les Musulmans, l’exil de la Mecque. Pour les opposants politiques partout dans le monde, un refrain misérable, un des moyens principaux de « rééducation », de punition ou simplement d’annihilation. Des millions d’êtres humains ont été menés violemment, de force ou volontairement vers l’exil, pour des raisons politiques, religieuses, nationales ou bien simplement à la recherche d’un destin meilleur. L’exil est un état du corps, mais aussi un état d’esprit. Il est inscrit dans notre ADN, nous portons en nous la nostalgie d’un topos idéal, d’une utopie, même si notre quotidien a la forme d’une « normalité ». De nos jours, son aspect réel et symbolique est plus actuel(s) que jamais. Kyriakos Kalaitzidis, compositeur, maitre de l’oud, directeur artistique d’En Chordais et un des musiciens et chercheurs les plus importants dans le champ de la musique méditerranéenne, est issu d’une famille d’exilés. Son vécu et ses recherches musicales l’ont mené à s’intéresser du thème de l’exil. Sa musique pour le projet éponyme est un mélange attrayant d’Est et d’Ouest, ayant une musicalité toute particulière comme dénominateur commun. Utilisant une large gamme d’instruments il compose un résultat au timbre très riche, sensible et intelligent. Les mélodies qui composent Exil, profondément enracinées dans la Méditerranée orientale, atteignent pourtant une universalité et ne peuvent manquer de parler à la sensibilité des auditeurs partout dans le monde. De même que le thème de l’exil, si douloureusement vécu aujourd’hui sur les rivages de l’Asie mineure et de la Grèce, ne peut manquer de tous nous toucher parce qu’il renvoie à une éternelle tragédie humaine.
22 février 2019

El Comité présente « Y qué!? So what »

El Comité présentera "Y qué!? So what"son nouvel album le 8 avril 2019 à 20h30 sur la scène du New Morning, à l'occasion de sa sortie le 8 mars 2019 chez In Ouïe Distribution. El Comité, composé de Harold Lopez-Nussa (piano  claviers), Rolando Luna (piano  claviers), Rodney Barreto (batterie), Yaroldy Abreu (percussions), Gaston Joya (basse - contrebasse), Carlos Sarduy (trompette - bugle) et Irving Acao (sax ténor), sera en tournée ce printemps en France et à l'étranger : ➤ 5 avril - Lac in Blue festival, Annecy (74) // ouverture du festival ➤ 6 avril - Cully Jazz Festival, Cully (CH) ➤ 8 avril - New Morning, Paris (10) // concert de sortie d'album ➤ 10 avril - Carthage Jazz festival, Gammarth (TS) ➤ 12 avril - Kriol Jazz Festival, Praia (CV)   Afrobeat, funk, latin jazz, ballades... un « cuban groove siglo 21 » à mettre entre toutes les oreilles Voici au moins 7 bonnes raisons d’écouter El Comité : Harold Lopez-Nussa, Rolando Luna, Rodney Barreto, Yaroldy Abreu, Gaston Joya, Carlos Sarduy et Irving Acao ! Considérés comme faisant partie des musiciens cubains les plus brillants et reconnus de leur génération, cette bande des sept a eu l’excellente idée de se retrouver sur scène en octobre 2017 à Toulouse ! Dès ce premier concert, il paraissait évident à chacun des musiciens que l’aventure ne pouvait pas s’arrêter là. C’est donc 9 mois plus tard (une bonne période de gestation ... d’après certains) que tout ce beau monde s’est retrouvé en passant par la case « Studio Elixir » à Toulouse. 4 jours intenses pour enregistrer les 9 morceaux de ce premier album. Tous étant compositeurs, arrangeurs et solistes redoutables, il était important que chacun trouve rapidement sa place pour atteindre l’équilibre et la cohésion que demande un enregistrement sur un délai aussi court. Les 9 titres qui composent cet album intitulé « Y que !? (So What) » reflètent la diversité des influences et des rythmes d’El Comité. Compositions redoutables, reprises estampillées El Comité toujours empreints d’une fluidité et énergie qui caractérise cette formation. Afrobeat, funk, latin jazz, ballades... un « cuban groove siglo 21 » à mettre entre toutes les oreilles. El Comité, c’est avant tout la continuité de la belle histoire de la musique cubaine. La transmission musicale entre générations reste toujours très importante dans l’île. C’est ce solide socle qui permet à cette musique d’évoluer depuis des décennies sans jamais oublier ses racines. El Comité rend à la fois un chaleureux hommage aux générations passées (Chucho Valdés, Emiliano Salvador, Gabriel Hernandez ...), à certains incontournables comme Miles Davis, mais c’est également le moyen pour ces jeunes musiciens de s’exprimer différemment, en dehors de leur formation habituelle et de proposer de nouveaux sons, arrangements et ambiances sonores. Malgré leur jeune âge, leurs 15 ou 20 ans de scène internationale pour la plupart d’entre eux, donnent une véritable maturité à cet album. Les harmonies et structures des thèmes le démontrent bien tout au long de l’écoute. Et enfin, sur scène, c’est toujours un véritable plaisir de voir évoluer El Comité où leur énergie débordante et générosité musicale deviennent rapidement contagieuses !   ***** INFO Facebook : El Comité Smart URL : ElComitéYQuéSoWhat Vidéos : Teaser El Comité ***** LE NEW MORNING 9 Rue des Petites écuries, Paris 10e Site Web : newmorning.com Horaire : 20h30  
15 février 2019